image
“L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique”, dixit Saad Sefrioui.

Le Directeur Général du groupe marocain Addoha,  acteur majeur de l’immobilier, Saad Sefrioui, révéle dans cet entretien exclusif un état d’avancement satisfaisant du chantier de la cité dakaroise de l’émergence d’un investissement  de 45 milliards de FCFA. «L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique dans le cadre d’un renforcement de la coopération sud-sud», déclare-t-il à Financial Afrik.


 

Le Premier ministre sénégalais était récemment sur le site du chantier de la cité de l’émergence en compagnie du Pdg d’Addoha, Anas Sefrioui. Quelle est la portée d’un tel évènement ?


 

Son Excellence Abdoullah Boun Dionne, premier ministre du Sénégal,  est venu visiter notre grand projet de la cité de l’émergence d’un investissement global de 45 milliards de FCFA. Il s’agit d’un projet phare du Président sénégalais, Macky Sall. La visite s’inscrit dans la perspective de constater de visu l’état d’avancement des travaux. Le Sénégal est satisfait de l’expertise marocaine en matière de Btp. Le groupe marocain spécialiste de l’immobilier a acheté le terrain, l’a viabilisé avant de réaliser ses grands travaux de 16 tours (R +11) de grande envergure.

Fort de notre expertise et de notre expérience au Maroc et ailleurs en Afrique, nous nous engageons à livrer le chantier dans les délais c’est-à-dire dans 24 mois. L’expérience marocaine est avérée car nous y construisons plus de 35000 logements par année pour un savoir faire qui date d’une trentaine d’années. Nous sommes venus au Sénégal pour édifier cette cité de l’émergence. Les autorités sénégalaises ont constaté que notre entreprise a engagé plusieurs PME  locales en sous-traitance, ce qui fait que notre investissement bénéficie à l’ensemble du tissu économique sénégalais.

 


 

Qu’est ce qui fait la particularité de cet investissement marocain par rapport aux autres chantiers déjà réalisés en Afrique sub saharienne ?

Ce projet est un des chantiers phares du plan Sénégal émergent(Pse), le référentiel de développement économique et social de ce pays. C’est un projet qui va changer radicalement le visage de la capitale sénégalaise en termes de vision urbanistique. Mais c’est un chantier sur pilotis très compliqué vu la nature du terrain. On est finalement descendu à 17 m sous terre. D’ou le recours à de hautes technologies en matière géotechnique. Le coût du projet est de 45 milliards de FCFA. Ce n’est que le début de notre collaboration avec le Sénégal car d’autres projets verront le jour.

 


 

Que représente le Sénégal pour le groupe marocain Addoha ?


 

D’abord, notre action dans ce pays représente un bel exemple de coopération sud-sud entre le Maroc et le Sénégal, deux pays frères unis par des liens séculaires. Après avoir beaucoup investi dans des secteurs stratégiques comme la banque et l’agriculture, le Maroc se positionne dans la promotion de grands projets de Btp dans ce pays. Pour nous c’est tout à fait naturel de réaliser un tel investissement.

 


Pouvez-vous expliquer le niveau d’implication du secteur bancaire marocain dans ce projet ?


Il faut d’abord comprendre que le groupe Addoha apporte dans chaque pays de présence une plus value car elle a mis en place depuis 30 ans un guichet unique pour l’accès à la propriété. Nous avons favorisé la mise en place de ce guichet avec les notaires, les banques et les régies d’eau et d’électricité pour la mise à disposition de crédits acquéreurs. Les banques avec lesquels nous travaillons accordent des crédits aux détenteurs de projets immobiliers à des taux très avantageux avec un système d’hypothèques sur de longues durées, allant de 20 à 25 ans. Dans ce projet majeur, nous collaborons avec la banque leader au Sénégal, Cbao Attijariwafabank, la banque Atlantique et la Banque of Africa (Boa).Il s’agit d’un partenariat gagnant –gagnant.

 


Quelle est la configuration de l’implantation d’Addoha en Afrique ?


Le groupe immobilier Addoha est actuellement implanté en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Cameroun, au Congo-Brazzaville, au Tchad et prochainement dans d’autres pays de l’Afrique sub-saharienne. Nous sommes une entreprise panafricaine et nous pensons que l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique conformément à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.C’est un message très important et notre groupe s’inscrit naturellement dans cette perspective de coopération.

 


Propos recueillis à Dakar par Albert SAVANA

Ce contenu pourrait également vous intéresser