image

Après Casablanca et Abjdian et avant Douala et Libreville c’était au tour de Dakar d’accueillir, le 22 janvier, une délégation d’Attijariwafa Bank conduite par son directeur général, Boubcar Jaï, dans le cadre de la promotion du Club Afrique Développement. Rappelons que la présentation de ce réseau avait été faite le 17 décembre à Casablanca en présence de Mohamed El Kettani, président du Groupe.

Les adhésions à cette communauté virtuelle d’hommes d’affaires seront ouvertes à partir du lundi 25 janvier soit un mois avant la quatrième édition du Forum Afrique Développement (les 25 et 26 février à Casablanca.

Face à la presse sénégalaise, monsieur Jaï est revenu sur le concept de ce club, «une structure de réseautage qui ressemble les hommes d’affaires du continent dans le sens de la coopération sud-sud». La banque, 7ème africaine par le total bilan et première par la taille du réseau (3 400 agences), se positionne plus que jamais comme le vecteur des échanges entre le Maroc et l’Afrique et, au delà, entre l’Afrique et le reste du monde.

Le Club Afrique Développement, émanation du Forum Afrique Développement, a une fonction que Mounir Oudghiri, administrateur directeur général de CBAO, filiale sénégalaise d’Attijariwafa Bank, résume en ces termes: voir et être vu. «C’est une sorte de Bluetooth, un réseau privé ouvert à ceux qui en veulent faire partie. C’est un accélérateur et un intégrateur de la maîtrise de la meilleure information possible pour accélérer le business», détaille M.Oudghri dont c’était la première prise de parole en public depuis sa prise de fonction à la tête de la CBAO il y a quelques mois.
Le club donne accés à un market place regroupant plus de 30 000 personnes. Parmi les différentes prérogatives de la structure, l’organisation des missions sectorielles, des événements thématiques, l’accompagnement personnalisé des investisseurs dans les territoires de présence du groupe Attijariwafa Bank, l’organisation des formations professionnelles au profit des membres et l’accès aux appels d’offres agrégés de 13 pays (dans un premier temps ) ainsi qu’aux informations et rapports stratégiques.
La banque marocaine, première au Maghreb et en zone CFA, s’appuie sur le réseau de ses partenaires dont Santander, première banque de la zone euro,  pour interconnecter les hommes d’affaires du continent avec ceux de l’Europe. A terme, la vocation du club est d’externaliser le Forum Afrique Développement.

 


 

Un club exclusif
Le Club Afrique Dévelopement qui met à disposition de ses membres une base de donnés sur plus de 180 pays s’adresse principalement aux dirigeants et chefs d’entreprises et aux personnalités influentes dans toute l’Afrique et hors de d’Afrique. Qu’ils soient clients ou non clients du Groupe, à condition qu’ils répondent à des critères d’éligibilité bien précis. L’adhésion annuelle au club est payante et intuitae personae. Animé par une équipe dédiée au siège d’Attijariwafa Bank, le Club est représenté par des relais permanents au niveau des entités centrales et de chaque filiale à l’international. Le club donne accés à un market place de plus de 30 000 partenaires potentiels (importateurs, exportateurs, investisseurs) de 17 pays et à un réseaux de partenaires internationaux avec lesquels Attijariwafa Bank a signé des accords stratégiques tels Bank Of China, China Development Bank, China Eximbank, OPIC et US Eximbank.

Share Button