PIC.17.CAPITAL-MARKETa-COMMITTEE-MEETING-IN-LAGOS

La Commission de sécurité et d’échanges du Nigeria (CSE) et l’Office de gestion de la dette (OGM) ont convenu de travailler ensemble pour délivrer  le premier « sukuk » du Nigeria en 2016.

 

Les émissions s’inscrivent dans le plan du gouvernement fédéral pour augmenter 984 milliards de Naira en emprunts intérieurs et 900 milliards de Naira du marché de la dette extérieure pour financer le déficit du budget de 2016.

 

Dans un communiqué de presse publié mardi, Mounir Gwarzo, le Directeur général de la CSE, et Abraham Nwankwo, le Directeur général de la OGM, ont déclaré que leurs institutions pourraient collaborer pour approfondir le marché obligataire sans intérêt du Nigeria alors que le pays fait face à la baisse des prix du pétrole , la baisse des recettes du gouvernement et à une croissance fragile des grands marchés émergents comme la Chine.

 

Les émissions de « Sukuk » sont des instruments financiers islamiques pour obtenir du financement à long terme, sans céder un intérêt pour les détenteurs de sukuk. Un détenteur de sukuk a seulement droit à une part des revenus générés par le projet ou de l’actif lié au sukuk. Le marché mondial de sukuk a atteint un record de 300 milliards de dollars  en 2014, les émissions souveraines représentent près de 80% des émissions totales de la même année.

Le Nigeria est le foyer de la plus grande population musulmane en Afrique subsaharienne. 

Ce contenu pourrait également vous intéresser