DSC_0085 copieLa Mauritanie est un pays dont l’élevage représente une véritable tradition depuis la nuit des temps. Une flamme des origines encore entretenue par des statistiques gouvernementales évoquées jeudi par le ministre de l’élevage, Mme Fatma Vall Mint Soueinae, qui a déclaré que le secteur « représente 10% du Produit Intérieur Brut (PIB) et constitue une source de vie pour 75% de la population ».

La responsable gouvernementale commentait devant la presse, une communication relative aux préparatifs d’une opération de Recensement Général du cheptel, prévue dans le courant de l’année 2016, présentée à l’occasion de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres du jeudi 14 janvier.

« La Mauritanie dispose de 20 millions de tête de bétail (camelins, caprins et bovins) » ajoute Mint Soueinae.

Ces chiffres, bien qu’approximatifs, donne une idée de  l’importance du secteur de l’élevage dans l’économie mauritanienne.

La prochaine opération de Recensement Général du cheptel en Mauritanie, prévue dans le courant de l’année 2016, sera menée suivant « une approche très  méthodique adoptée par la FAO, en concertation avec le ministère, dans le but de définir la pertinence et la conformité avec les normes internationales, tout en tenant compte des changements environnementaux et climatiques pouvant influer sur l’accroissement du cheptel et le développement de l’élevage ».

La Mauritanie est une grande pourvoyeuse de moutons pour le Sénégal notamment à l’occasion de la grande fête musulmane de Tabaski.

Par Amadou Seck

Share Button