2016-01-13-13-05-17--1744688226

Au Sénégal, la consommation de riz a doublée entre 1995 et 2007, passant de 400 000 à 800 000 tonnes et se situe environ à 1 050 000 tonnes en 2014. Ne pouvant pas satisfaire cette demande, le pays importe près 800.000 tonnes de riz par année, soit 800 milliards de F CFA.

Pour réduire ces importations dont est presque dépendant le pays, le ministre du commerce du Sénégal, Alioune Sarr, vient d’annoncer une baisse de 15% des importations de riz pour 2016. Au Sénégal, le riz représente 70 % des importations globales de céréales et 16 % du déficit de la balance commerciale.

Cette décision s’explique par la politique du gouvernement sénégalais d’arriver à l’autosuffisance en riz en 2017. Selon le ministre, l’Etat a mis depuis 2014, beaucoup de moyens afin de booster les productions rizicoles. Ainsi, « d’importants résultats ont été enregistrés en terme de rendement et de production », a-t-il annoncé en marge d’une conférence régionale sur le thème : « Améliorer les politiques d’autosuffisance en riz en Afrique de l’Ouest : Défis et opportunités », tenue à Dakar ce 12 janvier.

En Afrique, le secteur agricole demeure le premier fournisseur de main d’œuvre. En effet, « plus de 60 % de la population active de la CEDEAO travaille dans ce secteur, en dépit de sa faible rémunération et de son effort par rapport aux autres secteurs de l’économie », a soutenu M.Sarr.

Il révèle que près de 80% des besoins alimentaires des populations de la région sont satisfaits par les productions agricoles qui représentent 35% du produit intérieur brut de la région.

Share Button