La nouvelle raffinerie qui devrait être construite prochainement, aura une capacité de production de 5 millions de tonnes par an, a fait savoir le ministre congolais des hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya. C’était au cours de la cérémonie d’échanges de vœux avec ses collaborateurs, en présence des responsables des compagnies pétrolières opérant au Congo, ce 12 janvier 2016.

Selon la tutelle, cette raffinerie sera installée entre pointe noire Brazzaville (sud Congo) et Ouesso (nord-ouest du Congo; à environ 1300 km de Pointe-Noire).

« A plus court terme, les travaux de modernisation, exécutés particulièrement dans le cadre du plan de performance, devraient porter la capacité de raffinage de la Congolaise de Raffinage (Coraf) de 850.000 à 1,2 million de tonnes (par an) dès fin janvier 2016 », a-t-il souligné.

La Coraf qui est pour le moment l’unique raffinerie du Congo, a été inaugurée en 1983 à Pointe-Noire. C’est une société anonyme de droit congolais, avec un capital de 20 milliards de F CFA, filiale à 100 % de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).

La construction de cette nouvelle raffinerie est annoncée à l’heure où la Coraf n’arrive plus à couvrir les besoins du pays en produits pétroliers.

Le Congo, notamment ses deux principales villes, Brazzaville et Pointe-Noire, est confronté à des récurrentes pénuries de carburant. Le pétrole lampant, très prisé par les ménages, est presque introuvable dans les stations-service.