imageLe groupe agro-industriel Olam a déboursé 275 millions de dollars pour acquérir les unités de transformation de blé du conglomérat nigerian BUA Group (agroalimentaire et infrastructures).

Dans son communiqué publié ce 11 janvier, le géant asiatique indique que la transaction porte sur quatre usines de production de farine de blé (deux à Lagos, une en cours de finition à Port-Hacourt et une autre hors d’usage à Kano) et deux unités de production de pâtes alimentaires (à Lagos, et également en cours de finition à Port-Hacourt).

Avec cette opération, Olam va accroître de 158% son offre de farine de blé sur le marché nigérian, passant de 2 380 tonnes à 6140 tonnes produits quotidiennement, « une fois que les installations à Port Harcourt sont achevés en Juin 2016 », devenant le numéro deux sur le marché local. Et à l’échelle du continent, le groupe – également présent dans la filière au Cameroun, au Ghana et au Sénégal – double sa production à 7 640 tonnes par jour. Quant aux pâtes (une première pour Olam au Nigeria) ce sont 700 tonnes qui seront produits chaque jour

« (…) Le marché nigérian de la farine de blé représente plus de 2 milliards de dollars, en croissance annuelle de 3,5% tandis que celui des pâtes s’accroît de 8% en valeur chaque année » s’est réjoui Suresh KC, PDG d’Olam Grains. « Cette acquisition accroît davantage la capacité de Olam de fournir des aliments de base à faible coût (…) qui ont gagné en popularité parmi les Nigérians en raison de l’évolution des goûts (…) » a renchérit Anurag Shukla, directeur général de CFM (Crown Flour Mills), la filiale locale rachetée en 2010.

Présent dans 70 pays, dont 17 en Afrique subsaharienne, Olam a un champ d’activité relativement large dans le négoce et la transformation de matière première, couvrant notamment le café, le cacao, l’anacarde, l’huile de palme etc.

Ce contenu pourrait également vous intéresser