imageL’Egyptien Midor Refinery (Middle East Oil Refinery), considéré comme l’un des plus importants raffineurs du continent peut engager les travaux d’extension de ses capacités de production.

 

Le raffineur égyptien a obtenu un prêt de 1,2 milliards de dollars de BNP Paribas et de Crédit Agricole Egypt (filiale du français Crédit Agricole), informe le media local Al-Ahram dans sa livraison du 4 janvier.
Midor Refinery, contrôlée en partie par l’entreprise publique Egyptian General Petroleum Corporation (EGPC), prévoit démarrer travaux au cours de l’année sur une durée de trois ans avec pour objectif d’accroître sa production de 60% à 160 mille barils par jour. Des travaux qui seront l’œuvre de la société d’ingénierie américaine UOP pour un montant de 1,4 milliard de dollars, selon un accord signé en avril dernier.

L’enjeu pour l’Egypt, selon Al-Ahram, est de réduire ses importations de produits pétroliers, 400 millions de dollars mensuel, et relancer ses propres exportations de produits raffinés. Une option qui vise à trouver de nouvelles sources de devises avec l’affaissement de son industrie touristique qui était jusqu’alors l’un des principaux pourvoyeurs de réserves de changes du pays.

Share Button