imageL’Afrique du Sud devrait être suspendue de l’African Growth Opportunity Act (AGOA) ce 4 janvier. Cette mesure ferait suite au non-respect de l’ultimatum de 60 jours fixé par le président américain Barack Obama, depuis le 5 novembre.

Les Etats-Unis reprochent à l’Afrique du Sud le NON respect de son engagement à ouvrir son marché aux exportations américaines de volailles et de viande de bœuf.

Le 5 novembre dernier, un ultimatum de 60 jours avait été accordé à l’Afrique du Sud pour lever toutes les restrictions aux importations agricoles américaines au risque de se voir retirer du régime préférentiel de l’AGOA, un accord qui exonère de taxes certaines exportations africaines à l’entrée des ports américains.

Les deux pays s’étaient accordés sur l’entrée en Afrique du Sud d’un quota annuel de 65 000 tonnes de volailles  provenant des Etats-Unis et non affectées par la grippe aviaire. Cette fois-ci le désaccord se situe au niveau des normes sanitaires sud-africaines.

En effet, l’Afrique du Sud exige que la volaille américaine soit certifiée exempte de salmonelle (une bactérie qui est détruite à la cuisson). «Personne ne mange de volaille crue», rétorque un dirigeant américain qui exprime ainsi la position des USA selon laquelle ces normes ne sont pas basées sur des principes scientifiques.

Les USA sont le 3ème partenaire commercial de l’Afrique du Sud derrière la Chine et l’Allemagne. En 2014, les échanges entre les deux pays s’élevaient à environ 15,5 milliards de dollars.

Ce contenu pourrait également vous intéresser