2015-12-30-18-03-49--299475471

375 millions de dollars « d’un prêt d’entreprise de premier rang en devises sud-africaines », et 750 millions de dollars maximum d’un « prêt consortial A/B correspondant » ont été approuvé, ce 21 décembre, par le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) au profit d’Eskom, la compagnie publique de production et de distribution d’électricité en Afrique du Sud.

Ces ressources vont servir à financer en partie le programme CEP (Capacity Expansion Program) d’Eskom qui prévoit la maintenance et la rénovation de quelques 8 000 MW de capacité existante et la mise en service de 10 986 MW supplémentaires, avec notamment une centrale de pointe à base d’énergies renouvelables d’une capacité de 1 332 MW. Le programme intègre également le développement du réseau de lignes à haute tension en y ajoutant 9 756 km, afin de relier les nouvelles centrales au réseau, ainsi que près de 90 producteurs d’électricité indépendants.

Prévu sur les cinq prochaines années, le plan d’expansion d’Eskom devrait permettre de mettre fin aux graves pénuries d’énergie électrique qui plombent l’économie sud-africaine. Et il vise en outre à faire à nouveau du pays un exportateur d’électricité.

Sur la dernière année fiscal Eskom avait vu son bénéfice net chuter de moitié à 3,6 milliards de rands en raison du déficit de production et du vieillissement du réseau de distribution. Selon les analystes, ce sont chaque année un point de croissance que le pays perd du fait du manque d’énergie. Un contexte qui conduit le gouvernement à accélérer son projet d’énergie nucléaire qui vise à installer 9 600 MW d’ici 2030.

 

 

Share Button