imageLes filiales ivoirienne, malienne et béninoise de la Banque atlantique associées à Atlantique Finance (la société de gestion et d’intermédiation du groupe) ont décaissé 26,2 milliards de francs CFA (39,9 millions d’euros) au profit de la Société de transport abidjanais sur rail (STAR), l’entreprise en charge de la construction et de l’exploitation du futur train urbain d’Abidjan.

Ce financement, annoncé début juillet dernier à l’occasion de la signature de l’accord de concession du projet au consortium d’entreprises (constitué Bouygues Travaux Publics, DTP Terrassement, Dongsan Engineering, Hyundai Rotem et Keolis), est destiné aux études préliminaires et travaux préparatoires du projet.

D’un coût global de 852 milliards FCFA (13 milliards d’euros) le Train urbain d’Abidjan est l’un des chantiers phares du deuxième quinquennat du président Alassane Ouattara. Il s’agit de relier deux bouts de la capitale économiques, depuis la commune populaire d’Anyama, au Nord, jusqu’à l’aéroport, à la sortie Est de la ville, sur une distance longue de 37,5 kilomètres.

L’objectif visé est de désengorger la capitale économique régulièrement paralysée par des embouteillages monstres, mais aussi la doter d’une infrastructure de transport moderne. 300 mille abidjanais pourront ainsi être transportés quotidiennement, dans une ville qui accueille 4,4 millions d’habitants, soit 20% de la population totale.

Share Button