imageLe gouvernement ivoirien a convenu de la privatisation de la Banque de l’habitat de Côte d’Ivoire (BHCI). L’information a été donnée par le ministre Bruno Koné au sorti du Conseil des ministres de ce mercredi 23 décembre.

Selon le porte-parole du gouvernement, la décision de privatisation, envisagée depuis 2011, répond à la nécessité de « venir en aide » à une « banque en difficulté ». Une annonce qui intervient alors que l’idée de faire de l’établissement un des leviers de la politique de logement, engagée ces quatre dernières années par l’Etat ivoirien, avait un temps prospéré.

La BHCI fait partie d’un lot d’actifs bancaires publics en crise pour lequel le FMI (Fonds monétaire international) avait appelé, dans un rapport en septembre dernier, « à des mesures urgentes de restructuration ». Aussi, d’autres banques comme Versus Bank, la CNCE (Caisse nationale d’épargne et de crédit) et la BNI (Banque nationale d’investissement) sont-elles dans le collimateur du gouvernement.

La nouvelle structuration devra donner à la banque « un statut de banque universelle », a souligné Bruno Koné sans plus de détails.

Avec 24 établissements bancaires (constitués essentiellement de filiales de grands groupes africains), la Côte d’Ivoire regroupe le plus important réseau bancaire des 8 pays de l’UEMOA – 22,22% des 108 banques opérant dans la zone – et 27,7 de l’actif bancaire, selon les données de la Banque centrale (BCEAO).

Ce contenu pourrait également vous intéresser