Screenshot_2015-12-22-18-08-25-1

La Chine est depuis peu le troisième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire après avoir accru ses échanges de 64% entre 2010 et 2014.

Le géant asiatique prend progressivement ses marques en Côte d’Ivoire. La République populaire de Chine est devenue le troisième partenaire économique de la Côte d’Ivoire, derrière la France et le Nigeria. Un statut qui a ponctué la conférence de presse tenue ce 21 décembre à Abidjan parTang Weibin, l’ambassadeur de la Chine à Abidjan.

Le volume des échanges commerciaux sino-ivoiriens a bondi de 64% entre 2010 et 2014, pour s’établir à 1,44 milliard de dollars. Et pour « les neuf premiers mois de cette année, ces échanges ont enregistré 1,2 milliard de dollars » a relevé Tang Weibin ; une tendance qui devrait donc se confirmer encore cette année. La Côte d’Ivoire compte ainsi « parmi les partenaires commerciaux les plus importants de la Chine en Afrique de l’ouest », a-t-il poursuivi.

De sources officielles ivoiriennes, il est noté qu’Abidjan exporte essentiellement ses matières premières (agricoles et minières) – pour environ 70 milliards de francs CFA en 2014 – vers Pékin et importe une large gamme de produits manufacturiers, estimés à 485 milliards de francs sur la même année. Ce qui fait bien de la Chine le troisième fournisseur de la Côte d’Ivoire et le 25ème client du pays.

Investissements

La Chine, qui n’est pas particulièrement très active dans le secteur minier ivoirien comme on peut le croire, est engagée par contre sur de nombreux projets d’investissements qu’elle finance sous forme de dons et prêts, notamment via EximBank China. Ce sont près de 920 milliards FCFA (1,4 milliards d’euros) d’investissements en cours dans le pays (à fin septembre 2015), ce qui représente actuellement 28% des financements extérieurs actifs injectés en Côte d’Ivoire.

Il faut noter à cet effet des chantiers en cours comme le barrage hydroélectrique de Soubré (250 milliards de FCFA), l’extension et la modernisation en cours du Port Autonome d’Abidjan (397 milliards FCFA) ou encore dernièrement l’extension du réseau électrique ivoirien (488,6 milliards de FCFA).

Au-delà, Tang Weibin est revenu sur les ambitions de l’Empire du Milieu pour le continent africain : « la Chine demeure le premier partenaire commercial de l’Afrique depuis six ans, tandis que l’Afrique est pour la Chine le premier fournisseur majeur de ressources naturelles, un grand marché de projets de construction et une destination importante pour ses investissements ».

Share Button