Screenshot_2015-12-10-20-34-38-1

Screenshot_2015-12-10-20-34-38-1

Ce 10 decembre, s’est ouvert à Dakar la deuxième édition du salon maritime sur le thème « Enjeux et défis de la pèche et de l’économie maritime pour l’émergence ». Cette rencontre qui se tiendra jusqu’au 13 avec comme invité d’honneur le royaume du Maroc.

Au Sénégal, la pêche occupe 17% de la population active, contribue ainsi à hauteur de 2% au Pib. « Le secteur maritime occupe une place primordiale dans l’économie sénégalaise. Et Le Port autonome de Dakar (PAD) transite 95 % des échanges commerciaux du pays», a déclaré le premier ministre, Mouhamed Abdalah Dione, en marge de la cérémonie d’ouverture de ce salon qu’il a lui-même présidé.

Saisissant l’occasion, le ministre de la pêche, Oumar Gueye préconise l’amélioration de la pêche industrielle, le tourisme, l’énergie et le transport maritime. Pour lui, ces vecteurs sont essentiels pour l’essor de l’économie maritime.

Le Sénégal ambitionne de construire un laboratoire national de produits halieutiques d’ici 2016 pour booster le secteur de la pêche. La production est aujourd’hui à 1.100 tonnes de poissons d’origine aquacole sur un objectif de 30.000 tonnes d’ici 2018.

Vers la création d’un nouveau port à Bargny

Un nouveau port dénommé le « port du futur » sera érigé à Bargny (30 km de Dakar), a annoncé le premier ministre du Sénégal. La construction de cette infrastructure est justifiée par la croissance exponentielle que connait le trafic de conteneur, ainsi que la tendance à la conteneurisation dans le transport maritime. Le tonnage a considérable évolué ces dernières années, avec un record de 14 millions de tonnes de marchandises sur le port autonome de Dakar (PAD). Le port du futur avec une capacité d’accueil de 3600 camions par jour, désengorgera le PAD où entrent et sortent plus de 1200 camions la journée.

Share Button