Screenshot_2015-12-09-17-05-24-1

Le premier fonds mondial d’investissement destiné à prévenir la dégradation des terres sera lancé en décembre 2016. Un protocole d’accord a été signé, à cet effet, ce 3 décembre à Paris, en marge de la Cop 21, entre la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) et Mirova, la société de gestion de la banque française Natixis, en vue de la structuration du fonds dénommé Fonds LDN (Land Degradation Neutrality) qui sera dédié à atteindre la « Neutralité en termes de dégradation des terres »*. 

L’ambition du Fonds sera de « créer un nouveau territoire d’investissement : celui de la réhabilitation et de la prévention de la dégradation des terres » indique le communiqué publié à l’issue de l’accord. Il s’agira, de favoriser et appuyer les pratiques de gestion durable des terres qui permettent d’éviter la dégradation des terres productives. Selon une étude citée par le texte, « la seule adoption de des pratiques de gestion durable des terres pourrait entraîner une hausse de la production agricole égale à 1 400 milliards USD », de sorte que les « bénéfices attendus (…) sont largement supérieurs au coût » des investissements à réaliser, soutient-t-on.

Pour Stéphane Le Foll, ministre français de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, « le Fonds LDN doit témoigner de l’engagement du secteur privé à soutenir à l’échelle planétaire une politique et des investissements indispensables aux agriculteurs du monde entier. Une fois lancé, en 2016, ce fond deviendra un instrument essentiel pour réhabiliter les millions d’hectares de terres dégradées, qu’il rendra fertiles et productives ».

Le Fonds LDN devrait proposer une plate-forme de coordination pour un financement mixte et prendre la forme d’un partenariat public-privé, destiné aux investisseurs institutionnels et aux institutions de financement du développement notamment. Des institutions internationales, telles que la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme membre du Groupe de la Banque mondiale, se sont engagées à soutenir la création du Fonds, qu’ils accompagneront durant sa phase de structuration.

Il faut rappeler que La neutralité en termes de dégradation des terres (LDN) a été identifiée comme l’un des buts à atteindre en 2030 (objectif 15.3) dans le cadre de l’adoption des Objectifs de Développement Durable (ODD).

*LND (Land Degradation Neutrality) : Neutralité en termes de dégradation des terres. Le concept de LDN fait référence à un état où la quantité de ressources terrestres saines et productives dont dépend chaque famille, région ou pays pour les services écosystémiques, reste au moins stable.