2015-12-08-17-07-14-1115062676

Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne, accueille ces 8 et 9 décembre le premier Forum international sur la capital-investissement dans la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). 

Organisé par la Société Financière Internationale (IFC) et le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF), le forum se situe dans le cadre des réflexions visant à doter l’Union d’un cadre légal et réglementaire adapté afin d’attirer davantage de financements des acteurs de ce secteur dans la région.

Un enjeu crucial pour une zone où l’accès au financement constitue une contrainte majeure qui plombe décollage et le développement du secteur privé. En Côte d’Ivoire par exemple, a souligné Nialé Kaba, le ministre ivoirien en charge de l’Economie et des Finances à l’ouverture du forum, sur les « 3 629 milliards de francs CFA de crédits à l’économie en 2014, (…), le court terme représente 60,6% (…), contre 35,2% pour le moyen terme et seulement 4,2% pour le long terme ». Une situation qui inhibe les perspectives de développement des entreprises, les PME/PMI en particulier, alors que ces dernières représentent 80% du tissu économique, a-t-elle rappelé.

Les réflexions autour du thème central « Capital Investissement en zone UEMOA : Défis et perspectives », devront contribuer notamment à promouvoir l’émergence de transactions de capital investissement dans la zone et à améliorer le cadre réglementaire connexe existant.

Rappelons que selon une étude publiée fin octobre par l’African Private Equity & Venture Capital Association (AVCA), sur les 6,1 milliards de dollars de capital-investissement injectés en Afrique de l’ouest entre janvier 2007 et juin 2015, 93% l’ont été au Nigéria et au Ghana, contre seulement 7% pour les 13 autres Etats de la zone (dont les huit pays de la zone Uemoa).

Ce contenu pourrait également vous intéresser