2015-12-08-09-31-14-748890496

La Côte d’Ivoire prévoit une croissance économique de 9,4% en 2015 puis 9,8% en 2016. C’est l’une des perspectives qui fondent le budget prévisionnel 2016, 5 813 milliards de francs CFA, arrêté en Conseil des ministres le 2 octobre dernier et adopté hier lundi 7 décembre par la Commission des affaires économiques et financières du l’assemblée nationale.

Défendu par Nialé Kaba et Abdourahmane Cissé, respectivement ministre en charge de l’Economie et des Finances, et du Budget, le budget 2016 est en hausse de 11,9% par rapport à celui de 2015. Il sera financé par la mobilisation de ressources internes (3 003 milliards), le recours au marché financier (1 191 milliards) et des concours de partenaires extérieurs d’un montant global de 936 milliards.

Au titre des dépenses, le gouvernement ivoirien annonce le recrutement de 15 122 nouveaux agents l’année prochaine, ce qui, en plus des avancements indiciaires programmés, va rehausser la masse salariale à 1 428 milliards. En outre, 2 000 milliards de dépenses pro-pauvres seront effectuées et 1746 milliards seront consacrés aux investissements. A noter que la part relative du remboursement de la dette passera à 21,7% du budget en 2016 contre 32% en 2015.

Abidjan présente une appréciation plus optimiste de l’évolution de son économie alors que le FMI planche sur 8,4% de croissance en 2015 et 2016. Samedi, Alassane Ouattara a annoncé 29 000 milliards FCFA d’investissement entre 2016 et 2020 dans le cadre du PND (Plan nationale de développement), un plan qui va permettre de financer d’importants projets structurants avec le concours du secteur privé.