Screenshot_2015-12-04-20-49-01-1

Le  Nigéria, le Ghana et la Côte d’Ivoire sont les principaux pays ciblés par les Private equity (PE), les fonds d’investissement en capitaux, en Afrique occidentale. D’après l’étude « Spotlight on West Africa Private Equity », publiée le 29 octobre dernier à Londres par l’African Private Equity & Venture Capital Association (AVCA), sur les 6,1 milliards de dollars injectés par les PE dans la région entre 2007 et (fin juin) 2015, 67% l’ont été au Nigéria, 26% au Ghana contre seulement 4% en Côte d’Ivoire, 1% au Sénégal et moins de 1% dans chacun des 11 autres Etats de la zone.

En termes de nombre de transactions (311 répertoriées sur la période), ces trois principaux Etats ont respectivement recueillis 45%, 20% et 10% des opérations, soit 75% du volume total.

Globalement, souligne le rapport, l’Afrique de l’ouest devient un pôle d’attraction des gestionnaires de capitaux avec 25% de la valeur de leurs investissements sur l’ensemble du continent entre 2011 et juin 2015, alors que le niveau n’était que de 9% entre 2007 à 2010. Une tendance favorisée par « l’amélioration de l’environnement des affaires », relève-t-on.

De bonnes perspectives 

Selon l’AVCA, les perspectives s’annoncent « très prometteuses pour l’Afrique de l’Ouest », en dépit du ralentissement actuel de l’activité économique mondiale ; grâce notamment à des facteurs comme « la main-d’œuvre jeune, la classe moyenne émergente, l’urbanisation rapide, la stabilité politique de plus en plus assurée et l’amélioration des cadres réglementaires qui continueront à créer des opportunités pour les investisseurs de PE dans la région ».

« Nous sommes convaincus que le marché du PE en Afrique de l’Ouest va continuer à croître au cours des années à venir, et, bien que les PE dans la zone francophone de l’Afrique de l’Ouest soient encore relativement naissant, nous nous attendons à voir de plus en plus de transactions avec l’émergence d’un socle juridique commun et d’un système comptable renforcé qui va promouvoir les investissements dans la région de l’OHADA », a indiqué Dr Dorothy Kelso, directeur et responsable de la recherche et de la stratégie à l’AVCA.

A noter que de 2007 à fin juin 2015, 75 sorties de Private equity ont été opérées dans la région, parmi lesquelles l’on pourra citer celle intervenue en mars dernier où Emerging Capital Partners (ECP) a cédé 26,3% du capital détenu dans le groupe NSIA à la Banque Nationale du Canada (BNC) et à Amethis Africa Finance. D’autres fonds sont également actifs comme l’African Capital Alliance ou encore Advanced Finance & Investment Group.

L’African Private Equity & Venture Capital Association (AVCA), basée à Londres, est une association tournée vers l’Afrique et regroupant 200 Fonds gérant plus de 25 milliards de dollars d’actifs dans 54 pays.