Le Rwanda et l’Ouganda sont les premiers pays d’Afrique de l’Est à devenir membres de l’Africa Finance Corporation (AFC), une institution financière de développement de premier plan pour les projets d’infrastructures en Afrique.

L’AFC est en train d’aligner progressivement ses pays membres avec son empreinte opérationnelle, dans le cadre d’une stratégie d’expansion d’adhésion mûrement réfléchie. Le Rwanda, qui a signé l’instrument d’accession et l’acceptation d’adhésion de la Corporation le 4 novembre et l’Ouganda, qui a signé le 6 novembre, font passer le total des membres de la Corporation à 13. Les autres membres de l’AFC sont : le Cap-Vert, le Tchad, la Côte-d’Ivoire, le Gabon, la Gambie, le Ghana, La Guinée-Bissau, la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra-Leone.

L’accession de ces pays marque une étape importante dans la mission de l’AFC : satisfaire aux besoins pressants de l’Afrique en termes d’infrastructures et bâtir les fondations d’un développement économique robuste sur l’ensemble du continent. À ce jour, la Corporation a investi plus de 2,6 milliards de dollars US dans les projets de 24 pays d’Afrique, et ce dans un large éventail de secteurs incluant l’électricité, les télécommunications, le transport et la logistique, les ressources naturelles et les industries lourdes.

Andrew Alli, PDG de l’AFC, a déclaré à propos de cette annonce : « En améliorant l’infrastructure de ces économies d’Afrique de l’Est qui connaissent une émergence rapide, nous espérons faciliter la création de liens commerciaux intra-régionaux plus étroits. Cet objectif ne peut être atteint que si des moyens de transport, des réseaux de télécommunications et d’électricité sont en place. C’est là qu’intervient l’AFC. Les défis et les opportunités que recèle l’avenir nous stimulent. »

« Le manque d’infrastructures essentielles reste une contrainte critique dans toute l’Afrique ; par exemple, plus de 620 millions de gens n’ont pas accès à une alimentation électrique fiable. L’AFC travaille étroitement avec des institutions publiques et privées pour développer des solutions de financement innovantes destinées à de grands projets d’infrastructure en Afrique et supervise l’ensemble du cycle du projet, de la conception à l’achèvement. »

D’après les prévisions du FMI, l’Ouganda et le Rwanda maintiendront des taux de croissance positifs au cours des prochaines années, s’élevant respectivement à 5,6 % et 7 % de leur PIB. La situation géographique du Rwanda, véritable pivot au croisement de l’Est et du Sud, en a fait un centre du commerce unissant les deux régions.

L’amélioration de la qualité des infrastructures est une priorité pour les gouvernements de ces pays. Le gouvernement de l’Ouganda, par exemple, prévoit de mettre en œuvre un programme de 11 milliards de dollars US au cours des dix prochaines années, mobilisant à la fois le secteur public et le secteur privé, pour rehausser notamment l’infrastructure électrique et des transports du pays.

L’honorable Matia Kasaija, Ministre des Finances, de la Planification et du Développement Économique d’Ouganda, déclare : « L’Ouganda a le plaisir d’être l’un des premiers pays d’Afrique de l’Est à devenir membre de l’Africa Finance Corporation (AFC) L’AFC insuffle de l’innovation au développement et au financement des infrastructures sur le continent. Dans le droit fil de la stratégie de la Communauté d’Afrique de l’Est, qui implique de s’assurer que les États partenaires fournissent une infrastructure basique conformément à l’un de ses Principes opérationnels (Article 7, alinéa b), nous serons heureux de voir une présence plus solide de l’AFC dans la région d’Afrique de l’Est, plus particulièrement en Ouganda. ».

L’honorable Matia Kasaija a également ajouté que le partenariat de l’Ouganda avec l’AFC aiderait grandement le gouvernement à atteindre la stratégie Vision à l’horizon 2040 pour l’Ouganda : « Une société ougandaise transformée, passant de la paysannerie à un pays moderne et prospère en l’espace de 30 ans ».

Le Ministère rwandais des finances et de la planification économique, M. Claver Gatete, commente l’adhésion du Rwanda à l’AFC : « J’ai le plaisir d’annoncer officiellement que le Rwanda est le premier pays d’Afrique de l’Est à devenir membre de l’Africa Finance Corporation, une institution de développement bien connue pour sa capacité à fournir des solutions de financement innovantes destinées aux grands projets d’infrastructure du continent. ».

Étant l’une des plus grandes organisations de financement et de développement d’infrastructures en Afrique, l’AFC est parfaitement placée pour contribuer à améliorer la qualité des infrastructures d’Afrique de l’Est, permettant à la région de capitaliser sur son emplacement stratégique et ses fortes perspectives de croissance.

Share Button