TOPSHOTS Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu (L) talks with Palestine's president Mahmud Abbas (R) behind Comoros' President Ikililou Dhoinine during the family photo during the COP21, United Nations Climate Change Conference, in Le Bourget, outside Paris, on November 30, 2015. More than 150 world leaders are meeting under heightened security, for the 21st Session of the Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change (COP21/CMP11), also known as "Paris 2015" from November 30 to December 11. AFP PHOTO / POOL / MARTIN BUREAU / AFP / POOL / MARTIN BUREAU
A La COP 21, le président des Comores masque le réchauffement palestino-israélien.

-La palme fossile à Ikililou Dhoinine, President des Comores qui, le 30 novembre, a masqué aux photographes la première poignée de main depuis cinq ans entre le palestinien Mahmoud Abbas et l’israélien Benyamin Netanyahu. Les internautes ont intronisé le président comorien roi du photobombing.

-Stéphane Le Foll, ministre français de l’Agriculture, a lancé une initiative mondiale, qui pourrait aboutir lors de la COP22 au Maroc, visant à accroître les projets de séquestration de Co2 dans les terres agricoles. 40 pays soutiennent le projet.

-Mardi 1er décembre 2015. La France a promis 2 milliards d’euros d’ici 2020 pour le développement des énergies renouvelables en Afrique lors d’un mini-sommet baptisé “Défis climatiques et solutions africaines» entre François Hollande et les dirigeants africains en ce deuxième jour de la COP21.

-Le Maroc a développé une ferme solaire de 200 mégawatts (l’équivalent du cinquième d’un réacteur nucléaire), pourquoi ne pas faire la même chose au Sahel? S’est interrogé Makhtar DIOP, vice-président de la Banque Mondiale qui estime par ailleurs que 700 millions d’africains n’ont pas accès à l’électricité.

-La Banque mondiale consacrera 16 milliards de dollars d’ici 2020 pour répondre aux défis les plus urgents du changement climatique sur le continent africain. Sur cette enveloppe, 5,6 milliards proviendront de la Banque. Le reste sera complèté par les partenaires a encore précisé M. DIOP.
-Le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Norvège ont promis d’investir 5 milliards de dollars entre 2015 à 2020 et un milliard supplémentaire chaque année à partir de 2020 pour aider les pays engagés dans un programme de sauvegarde de leurs forêts surveillé par l’ONU