imageLe groupe Eranove, acteur majeur en Afrique de l’Ouest dans la production d’électricité et d’eau potable ainsi que dans la gestion de services publics, annonce aujourd’hui, 30 novembre,  l’enregistrement de son document de base auprès de l’AMF sous le numéro I.15-082 en date du 27 novembre 2015.

 

L’enregistrement du document de base constitue la première étape du processus d’introduction en bourse du groupe Eranove sur le marché réglementé d’Euronext Paris qui sera conduit sous réserve des conditions de marché et de la délivrance par l’AMF d’un visa sur le prospectus relatif à l’opération.

Le groupe Eranove envisage également une cotation sur le marché de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) sous réserve de la délivrance, par les organes compétents, des autorisations et visas nécessaires.

À cette occasion, Marc Albérola, Directeur Général du groupe Eranove a déclaré : « Nous sommes très heureux de nous engager dans ce projet d’introduction en Bourse qui constitue une étape majeure dans la dynamique de développement panafricain d’Eranove. Grâce à une expertise reconnue et à une expérience éprouvée des partenariats public-privé, notre groupe est devenu un opérateur leader en Afrique de l’Ouest et contribue à rendre accessibles au plus grand nombre les services essentiels que sont l’eau et l’électricité. Cette nouvelle étape et cette levée de fonds vont nous permettre d’accroître la croissance organique dans les pays où nous sommes historiquement présents, tout en permettant le développement du groupe dans d’autres pays d’Afrique.»

Aujourd’hui, le groupe Eranove maîtrise l’ensemble de la chaîne de valeur des métiers de l’eau et de l’électricité, de la production au service client en passant par le transport et la distribution.

En Côte d’Ivoire, à fin 2014, Eranove sert 1,3 million de clients électricité et représente près de 70% de la capacité de production électrique installée du pays via deux de ses filiales, la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) et la Compagnie ivoirienne de production d’électricité (CIPREL). CIE exploite six centrales hydroélectriques et une centrale thermique, et gère le réseau de transport et de distribution d’électricité. CIPREL exploite l’une des plus importantes centrales thermiques du pays dont elle finalise actuellement l’extension via l’un des plus gros investissements en infrastructures de ces dernières années (environ 340 millions d’euros au titre de la phase IV).

Au travers de la Société de distribution d’eau de la Côte d’Ivoire (SODECI) et de la Sénégalaise des Eaux (SDE), le groupe Eranove est également un acteur majeur en Afrique de l’Ouest des secteurs de l’eau potable et de l’assainissement et sert 1,4 million de clients en eau potable.

 

Outre sa présence historique en Côte d’Ivoire et au Sénégal, ainsi que depuis 2013 en République Démocratique du Congo dans le cadre d’un contrat de service avec la REGIDESO, le groupe Eranove a signé, le 18 juin 2015, un contrat de concession avec l’Etat du Mali pour le développement de la centrale hydroélectrique de Kenié, sur le fleuve Niger, et étudie également plusieurs projets dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale, notamment au Ghana, au Cameroun et au Gabon.

Alors que l’Afrique subsaharienne a enregistré en 2014 une croissance de son PIB de 5 % (FMI), dans un contexte d’urbanisation croissante et de besoins élevés en infrastructures dans ces secteurs, le groupe Eranove bénéficie de nombreux atouts pour saisir les opportunités de développement et accroître ses capacités de production.

En Afrique, 620 millions de personnes vivent sans électricité (Agence internationale de l’énergie, 2014) et 319 millions n’ont pas accès à des points d’eau améliorés en Afrique subsaharienne (OMS/Unicef, 2015). Selon la Banque africaine de développement et la Banque mondiale, les besoins annuels de financement sont de 21,9 milliards de dollars pour l’eau et l’assainissement et de 40,8 milliards de dollars pour l’énergie.

 

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser