Le fonds FISEA, une initiative de l’AFD et de PROPARCO, a investi 10 M€ dans le fonds français Meridiam Infrastructure Africa Fund spécialisé dans les infrastructures essentielles en Afrique. Son objectif : répondre au déficit d’investissement dans un secteur clé pour la croissance économique du continent et le bien-être des populations. 

Le manque d’infrastructures en Afrique subsaharienne freine la croissance économique de 2 % chaque année et limite la productivité des entreprises jusqu’à 40 %. Pour combler ce déficit, les besoins de financement sont estimés à 93 milliards de dollars par an – ce qui représente un écart de financement de 31 milliards de dollars par an.

En réponse à ces enjeux, le fonds Meridiam Infrastructure Africa Fund investira dans des projets d’infrastructures essentielles, en priorité dans l’énergie (approvisionnement, production, transmission et distribution), les transports (routes, rails, ports et aéroports), l’eau et l’assainissement (irrigation, traitement et distribution des eaux, désalinisation) et la santé. Sa spécificité sera d’intervenir sur des projets dits « greenfields » ou à un stade amont de développement– auxquels les investisseurs traditionnels s’intéressent peu – et d’offrir des durées d’investissement longues d’environ 15 ans – peu disponibles localement.  D’une taille cible de 300 M€, le fonds interviendra notamment sous forme de participation majoritaire.

Ce contenu pourrait également vous intéresser