La Banque atlantique de Côte d’Ivoire et la Société ivoirienne de banque (SIB) ont signé ce mardi 24 novembre, une convention de prêt portant sur un montant de 21 milliards de francs au profit Fonds de développement des infrastructures industrielles (FODI), la société publique en charge du financement et du développement des zones industrielles du pays.

L’enveloppe est destinée à des travaux de réhabilitation et d’assainissement de la zone industrielle Yopougon, actuellement la plus importante du pays, et surtout à la réalisation d’un programme d’aménagement d’urgence de 50 hectares sur l’espace de la nouvelle zone industrielle du PK 24, à la sortie nord d’Abidjan. Un programme qui va permettre de faire face à la « très forte demande de terrains industriels », a relevé Jean Claude Brou, le ministre ivoirien de l’Industrie et des Mines, la capitale ivoirienne – qui regroupe plus de 80% des installations du pays – enregistrant une saturation de ses aires industrielles.

Le Pool bancaire sera rejoint incessamment par d’autres établissements dont la BNI (banque nationale d’investissement), a indiqué Antoine Gnizako, PCA du FODI qui recherche un montant total de 50 milliards FCFA. « Les redevances perçues sur les terrains industriels au titre de l’année 2015 se chiffrent déjà à 7,8 milliards FCFA, 87% des revenus attendus » a-t-il poursuivi, soulignant en outre que les travaux vont accroître davantage les ressources de la société, un gage de viabilité de l’opération financière.

La Côte d’Ivoire entend renforcer ses plateformes industrielles aussi à Abidjan qu’à l’intérieur du pays (San-Pedro, Bonoua, Bouaké, Korhogo). L’objectif du gouvernement est de faire passer à 40% la part du secteur industriel dans le PIB d’ici 2020, contre 22% actuellement.

La Banque atlantique et la SIB ont respectivement mobilisé 9 milliards et 12 milliards FCFA.

 

Share Button