La Côte d’Ivoire a procédé officiellement, ce lundi 23 novembre, au lancement de sa première émission de titres publics de type islamique dénommée « Sukuk Etat de Côte d’Ivoire 5,75%, 2015-2020 », confirmant une information relayée plus tôt dans la journée par Financial Afrik sur l’imminence de l’opération.

« L’Etat de Côte d’Ivoire, dans sa volonté de diversifier la base de ses investisseurs, a décidé de réaliser sur le marché financier régional une émission de sukuk (obligation islamique) en monnaie locale pour le financement de ses projets d’investissements au titre de l’année 2015 », a déclaré le ministre ivoirien en charge de l’Economie et des Finances, Nialé Kaba, au cours de la cérémonie de lancement.

Préparée avec le concours de la Société islamique de développement (SID -arrangeur principal), filiale de la Banque islamique de développement (BID), l’opération d’émission porte sur un montant de 150 milliards de francs CFA. Une seconde émission d’une valeur égale est prévue avant 2020, selon les termes d’un accord signé avec le SID en avril dernier.

Comme intervenants au processus, l’on note entre autres Citicorp Securities West Africa (Citigroup) et BNI Finances (filiale de la Banque national d’investissement), chefs de file du syndicat de placement, la Banque islamique du Sénégal, la banque dépositaire ou encore BOAD Titrisation.

La Côte d’Ivoire avait conduit du 14 au 19 novembre derniers un Road-show en Arabie Saoudite en direction des investisseurs du Golfe, alors que le pays venait de voir sa note financière relevée par Moody’s de B1 à Ba3. L’emprunt, représenté par des titres de créances à partir de 10 000 francs CFA, est prévu pour s’achever ce 21 décembre.