Les travaux de la 41e Assemblée générale de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF) ont débuté ce jeudi 19 novembre à Lomé.

« L’enjeu principal de cette rencontre est la fin de ma mandature. Nous allons passer la main,  réélire les vice-présidents des différentes zones de la CPCCAF, et définir le projet de la prochaine mandature, dont l’axe sera de continuer l’action sur les PME », a déclarer  Albert Yuma-Mulimbi, le président sortant de la CPCCAF.

A l’issue des travaux, Germain Meba, Président de la CCIT, prendra la présidence de l’instance, et compte jouer la partition de la continuité : « Ce qui a été fait est une grande base solide, et nous allons continuer dans ce sens, en y apportant une touche particulière, qui sera de faire en sorte que le secteur privé des pays francophones africains bénéficient du lobbyng des chambres des pays du nord ».

Et de continuer : « La CPCCAF travaille pour l’ensemble des chambres des pays d’Afrique et du Nord. Et aujourd’hui, c’est beaucoup plus les pays du nord qui soutiennent les chambres africaines à pouvoir vraiment s’organiser. Si les chambres francophones africaines s’organisent, c’est pour faire évoluer le secteur privé de nos différents pays. Et notre principal défi, c’est de faire en sorte que ces chambres soient très organisées en vue d’aider le secteur privé de nos pays ».

Le nouveau bureau prendra ses fonctions en janvier 2016.

A noter, qu’une Convention d’affaires se tient en marge de cette rencontre.

Le Burkina Faso et la Cote d’Ivoire accueilleront respectivement, les Assemblées generales 2016 et 2017 de la CPCCAF.

 

Par Nephthali Messanh Ledy , Lomé

Ce contenu pourrait également vous intéresser