imageLa prise d’otages est le théâtre l’hôtel Radisson de Bamako depuis ce vendredi matin à 7 heures, porte la marque de l’émir Moctar Belmokhtar selon l’avis de nombreux observateurs.
Cette thèse est désormais confortée par une revendication de l’attaque émanant du groupuscule Al MOURABITOUNES, qui a fusionné avec l’ancien MUJAO et prêté allégeance à AQMI internationale, à travers un coup de fil à l’agence «Al AKHBAR», un organe privé mauritanien affilié au parti islamiste modéré Tawassoul.

Cette agence sert régulièrement de canal aux revendications de plusieurs groupuscules terroristes islamistes au Sahel.
A Nouakchott, de nombreux observateurs soupçonnent l’ombre de Moctar Belmokhtar derrière le coup du Radisson de Bamako.
L’ attaque,  véritable pied de nez, intervient pendant une réunion des chefs d’états du G5 sur la sécurité du Sahel se déroulant à Ndjamena (Tchad).Le G5 regroupe le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.
Donné pour mort plusieurs fois au cours des dernières années, Belmokhtar a signé une sanglante prise d’otage sur un champ gazier algérien au mois de janvier 2013.
Le bilan des victimes de la prise d’otages de ce grand hôtel de Bamako, qui n’a pas connu son dénouement  oscille entre 3 et 13 morts.

Share Button