L’Afrique du Sud et les Etats-Unis sont parvenus à trouver un accord relatif aux restrictions imposées aux importations animales américaines par Pretoria, suite à une épidémie de grippe aviaire survenue en décembre dernier. Selon Reuters, qui cite une source officielle, l’Afrique du Sud, menacée de sortie de l’AGOA, a convenu de rouvrir ses frontières à la volaille américaine.

La mesure devrait également s’étendre à la viande bovine et porcine qui subit les mêmes contraintes commerciales. « Nous sommes sur le bonne voie pour résoudre les questions en suspens liées à la viande bovine et de porc. L’accord sur le poulet, montre que nous avançons dans la bonne direction » a déclaré Sidwell Medupe, porte-parole du ministère sud-africain du Commerce et de l’Industrie, ajoutant que les questions en suspens, seront finalisées d’ici la fin de l’année.

C’est le 5 novembre dernier que le président Barack Obama avait signifié un ultimatum de 60 jours, courant jusqu’au 4 janvier 2016, à l’Afrique du Sud pour lever tous les obstacles aux importations agricoles américaines au risque de se voir retirer du régime préférentiel de l’AGOA, un accord qui exonère de taxes certaines exportations africaines à l’entrée des ports américains.