Au terme de sa campagne 2015-2016, le Kenya s’attend à une augmentation de 22% de sa production. D’après le régulateur de la filière, cette performance découlera des initiatives mises en place pour booster la production de café. En sus de cette progression, le pays pourra bénéficier des retombées de l’augmentation des surfaces réservées à la fève et de l’exploitation de nouvelles plantations dans l’Ouest du Kenya.

Cette hausse de la récolte de café devrait être également se faire ressentir sur les revenus qui atteindront 196 millions de dollars, contre 182,53 millions de dollars lors de la campagne précédente.

Bien que le Kenya soit un petit producteur de café avec juste 1% de la production mondiale, la culture du café occupe une place de choix dans l’économie agricole du pays. Elle est en effet l’une des principales sources de revenus du secteur. Un tiers des terres de café appartiennent à de grands propriétaires, tandis que le reste est partagé par de nombreux petits producteurs qui s’organisent en 275 coopératives.

Par Bandiaré NDOYE

Ce contenu pourrait également vous intéresser