Cette enveloppe financière allouée au Bénin par la Banque africaine de développement, est scindée en trois accords. Le premièr est un don d’une valeur de 14 milliards de Fcfa destiné au projet d’appui à la production vivrière et au renforcement de la résilience dans les départements de l’Alibori, du Borgou, au nord du pays et des Collines au centre du Bénin.

Avec cette aide, il s’agira pour les autorités béninoise de prendre en charge la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de réduire la pauvreté dans les communes fragiles et défavorisées.

Le second accord, d’un montant de 4 milliards FCFA, est un prêt pour l’adhésion du Bénin à l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique (Aca).

« L’adhésion du Bénin à l’Agence pour l’assurance du commerce en Afrique lui permettra d’avoir une couverture plus large de l’assurance pour le développement du secteur privé et socioéconomique en tant que premier pays en Afrique de l’Ouest à y adhérer », précise la tutelle.

Et enfin un prêt de 5 milliards de Fcfa de la BAD, destiné à réduire les pertes d’eau de 26% en 2014 à 20% en 2020. S’y ajoute l’amélioration de la viabilité des systèmes d’adduction d’eau potable dans les villes de Cotonou, Porto-Novo et leurs agglomérations.

Ce contenu pourrait également vous intéresser