Les investissements directs chinois en Afrique ont chuté de « plus de 40% », en glissement annuel, à 1,19 milliard de dollars au premier semestre, a révélé ce mardi Shen Danyang, le porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Selon ce haut fonctionnaire, cité par Xinhua, ce recul s’explique par une croissance mondiale encore molle, la baisse des cours des matières premières et les effets de l’épidémie d’Ebola.

L’Empire du Milieu avait jusque-là alimenté son dynamisme économique par un approvisionnement en ressources naturelles issues de ses investissements en Afrique. Mais l’essoufflement de sa croissance (6,9% au troisième trimestre) devenue moins vorace en matières premières et ses effets pervers sur les cours, a entrainé un repli des engagements financiers chinois. Dans ce sillage, les importations chinoises se sont affaissées de 43% entre janvier et juin 2015, indique la source.

Toutefois, a précisé M. Shen, la Chine entend poursuivre ses programmes d’investissements en Afrique en fonction du potentiel du marché, de l’environnement commercial et des demandes de développement industriel bilatérales. Aussi le géant asiatique envisage-t-il injecter « 100 milliards de dollars » sur le continent d’ici 2020.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser