Le Benin a officiellement ouvert sa campagne 2015-2016 de commercialisation du coton ce 15 novembre, avec un prix d’achat du kilogramme fixé à 260 francs CFA en hausse de 4% (10 francs) par rapport à la dernière saison.

La campagne cotonnière est lancée dans un contexte de baisse de la production béninoise, alors que les cours (maintenus à moins de 0,7 dollar depuis le début de l’année) restent largement en deçà du pic des 2 dollars la livre atteint en mars 2011. Selon les estimations officielles, le pays devrait placer sur le marché 18% de coton en moins, environ 324 000 tonnes, en raison « de poches de sécheresse dans le bassin cotonnier » a confié à l’agence Xinhua le ministre béninois de l’Agriculture, Ruffin Nansounou.

La baisse est également liée, poursuit la source, à la chute des superficies cultivées. Sur un objectif projeté de 400 mille hectares d’emblavures, seuls 360 mille hectares ont été réalisés.

Le coton reste la principale culture d’exportation du Bénin et représente environ 13% de son PIB.

Ce contenu pourrait également vous intéresser