Les directeurs généraux des bourses africaines sont en concertation à Johannesburg, Afrique du Sud, pour participer à la conférence des marchés financiers d’Afrique (ASEA) ouverte depuis le 15 novembre. Une rencontre qui se tient dans un contexte difficile pour la plupart des pays africains, frappés par les défis monétaires telle que la baisse des prix de matières premières ou la dépréciation d’actifs des entreprises minières.  

Ces décideurs ont profiter de cette occasion pour revenir sur les projets communs qui peinent à se mettre en place. Parmi ces projets, figure en bonne place la question de la mise en place d’un indice unique des marchés africains, qui jusque là n’arrive pas à faire l’objet d’un consensus.

Afin de réunir les marchés africains autour d’une seule plateforme, les membres de l’ASEA ont émis l’idée de créer une chambre de compensation bénéfique à l’ensemble des marchés africains.

Autre point important de ce forum, le rôle des fonds de pensions dans la dynamique des marchés financiers et leur utilisation sur le long terme.

 

Bandiaré NDOYE

Ce contenu pourrait également vous intéresser