Dévoilée par le site camerpost, une lettre confidentielle fait sensation dans les salons Camerounais. Selon la missive, Laurent Esso, ministre de la Justice, rejette  les accusations de détournement de fonds publics d’un montant de 9 milliards de francs CFA qu’aurait versé Essimi Menye, l’ancien ministre des Finances,  à «ses compères» de la Banque Atlantique.  

Le garde des sceaux évoque dans cette correspondance la convention signée avec la Banque Atlantique, le 9 mai 2009, par son ancien homologue des Finances et portant reprise des activités d’Amity Bank. « l’Etat devait payer 9.025.000.000 FCFA à la Banque Atlantique en douze semestrialités avec quatre années de différé. En contrepartie, l’Etat devait recevoir les créances douteuses de Amity Bank à concurrence du même montant et en confier le recouvrement à la société camerounaise de recouvrement (SRC)».

Chose que l’Etat camerounais a faite avec la mise en œuvre de la convention du 9 mai 2009. Le processus s’est poursuivi normalement après le départ d’Essimi Menye du ministère des Finances. Gros hic cependant, les créances douteuses sus-évoquées n’ont pas été transférées à l’Etat en vue de leur recouvrement.

Cela porte à croire, selon le garde des sceaux, qu’Essimi Menye n’a pas commis de détournements dans le montage de cette procédure de sauvetage de l’épargne des Camerounais compromise à Amity Bank.

Pour rappel, Essimi Menye est poursuivi par le Tribunal criminel spécial (TCS) dans le dossier relatif à l’affaire Amity Bank.

Share Button