Kinross Gold Corporation, société canadienne exploitant la mine d’or de TASIAST (Nord de la Mauritanie) entend accroître la capacité de traitement de son usine tout en poursuivant la stratégie de réduction des coûts, selon une déclaration rendue publique mercredi soir. 

La multinationale maintien toujours l’option d’un projet d’expansion et d’augmentation de la capacité de traitement de son usine, malgré un contexte mondial marqué par une compression drastique du prix du métal jaune.

Début 2015, Kinross avait annoncé sa renonciation à un projet d’expansion prévoyant la construction d’une nouvelle usine de traitement de 38.000 tonnes/jour, justifiant cette décision par la faiblesse des cours mondiaux de l’or.

Cependant, la société aurifère affirme « avoir continué à explorer différentes alternatives, moins onéreuses, pour développer le potentiel de croissance et la viabilité à long terme de TASIAST dans le contexte actuel d’un cours de l’or qui reste bas. C’est dans ce cadre qu’une étude préliminaire d’ingénierie  portant sur un projet alternatif en 2 phases est en cours de finalisation.

L’objectif de la phase I, est d’augmenter la capacité de traitement de l’usine de 8000 tonnes/jour actuellement à 12.000 tonnes/jour.

La phase II permettra potentiellement d’accroître la capacité de traitement jusqu’ à 38.000 tonnes/jour ».

L’étude de faisabilité de la phase 1 devrait être achevée dans le courant  du 1é trimestre 2016 « mais la mise en œuvre éventuelle du projet dépendra d’un certain nombre de facteurs, notamment du contexte des cours de l’or et des projections du marché, des bénéfices économiques attendus et de diverses autres  considérations d’ordre technique ».

Cette augmentation de la production, conjuguée avec la réduction des coûts, est nécessaire à la viabilité de la mine de TASIAST, estime la société aurifère.

Ainsi, la stratégie de réduction des postes d’expatriés sera poursuivie au cours des prochains.

 

Par Abdoulaye Seck