Kinshasa, RDC, le 12 novembre 2015 – La BIAC annonce le lancement de la carte Heyano MasterCard, une carte de crédit prépayée innovante qui permettra aux citoyens de la République démocratique du Congo (RDC) d’utiliser un produit financier accepté partout à l’international. Développée en étroite collaboration avec MasterCard, le géant mondial de la monétique, la carte prépayée Heyano vise non seulement les clients existants de la BIAC, mais aussi les citoyens congolais qui ne disposent pas encore d’un compte bancaire ou d’accès aux services financiers.

Selon les estimations de la Banque centrale du Congo, un peu moins de 6% des Congolais utilisent actuellement une banque ou d’autres services financiers formels. Le lancement de la carte Heyano est donc une étape importante pour l’inclusion financière des Congolais qui ne disposent pas encore d’accès aux services financiers.

Pratiques et polyvalentes, les cartes prépayées Heyano sont acceptées dans des millions de points de vente et de guichets automatiques dans le monde entier, partout où les produits MasterCard sont acceptés. Ils constituent un moyen de paiement alternatif idéal car ils offrent une solution simple, pratique et sécurisée de payer à la fois des biens et des services. La carte Heyano repose sur des fonctions de sécurité au standard international comme le système de puce EMV qui assure aux titulaires de la carte un accès rapide et sécurisé à leur argent quand ils en ont besoin.

La carte Heyano fonctionne comme un porte-monnaie électronique et permet à ses utilisateurs de ne pas avoir recours à l’argent liquide. Les titulaires de carte pourront ainsi retirer de l’argent aux distributeurs automatiques affichant le logo MasterCard, payer directement dans les points de vente, transférer des fonds d’une carte à l’autre et effectuer des transferts d’argent à l’international.

Les titulaires de la carte Heyano peuvent la recharger en toute sécurité lorsque les fonds sont épuisés. La carte peut également être utilisée pour payer ses factures et pour alimenter son compte mobile prépayé.

« Le lancement de ce nouvel outil permet d’élargir l’accès aux solutions bancaires dans le pays et participe à l’effort de bancarisation des populations. Grâce à ce système hautement sécurisé et abordable, nous offrons un nouveau moyen de paiement souple, simple et rapide qui permet en outre de contribuer au passage d’une économie informelle vers une économie formelle, explique Michel Losembe, Directeur général de la BIAC. Heyano signifie “réponse” en lingala et avec cette carte nous répondons effectivement à un besoin en RDC. »

Afin de satisfaire les exigences des différents types de clientèles de la BIAC (employés, cadres, étudiants, retraités…), la carte Heyano peut être utilisée de différentes manières. Par exemple, elle peut servir de moyen de paiement pour les salaires par les employeurs. Cela offre au titulaire de la carte plus de sécurité lors des transactions dans le pays et à l’étranger. Elle peut également être utilisée comme une carte d’étudiant sur laquelle les fonds peuvent être préchargés par la famille de l’étudiant à tout moment pendant l’année, et leur donner ainsi les moyens de gérer leurs finances en toute indépendance tout au long de leurs études.

Les retraites peuvent également être transférées sur la carte Heyano, ce qui signifie que les retraités ne seront pas en danger au moment de collecter leur argent chaque mois et qu’ils n’auront pas à se déplacer avec de l’argent liquide pour effectuer leurs achats.

« MasterCard travaille en permanence avec les gouvernements et les institutions financières à travers l’Afrique au service de l’inclusion financière grâce à l’adoption des paiements électroniques, explique Charlton Goredema, vice-président et chef de la zone Afrique australe et Océan Indien chez MasterCard. Nous sommes fiers d’avoir collaboré avec la BIAC pour lancer la carte prépayée Heyano en RDC. Elle permet aux clients de la BIAC de faire des achats à tout détaillant qui accepte les cartes de paiement MasterCard, et ce tout en profitant de la sécurité et de la commodité des paiements dématérialisés. »

« Grâce à son vaste réseau d’agences à travers le pays et à une équipe de développeurs, d’analystes système et d’experts en conformité forts de nombreuses années d’expérience dans les solutions prépayées, la BIAC possède la connaissance de terrain ainsi que l’expertise requises pour lancer ce programme à travers le pays dans les plus grandes conditions de transparence et de sécurité », conclut Michel Losembe.