Paris, le 9 novembre 2015 – Le groupe de logistique Necotrans annonce l’acquisition de la société MCK (« Mining Company Katanga ») spécialisée dans les services logistiques et le génie civil pour le secteur minier en République démocratique du Congo. Avec environ 1 900 collaborateurs et une flotte de 500 engins et camions, MCK est le leader dans son secteur (préparation, découverture et entretien des mines, extraction et transport du minerai) et intervient auprès des plus grandes compagnies minières installées dans la province du Katanga (sud du pays). Cette région à la frontière avec la Zambie, appelée la « Copperbelt » (« ceinture de cuivre »), abrite les quatrièmes réserves mondiales de cuivre et les premières de cobalt.

En 2014, la République démocratique du Congo a produit plus d’un million de tonnes de cuivre et plus de 76 000 tonnes de cobalt (premier producteur africain), selon le Ministère des mines de la République démocratique du Congo. Ce pays connaît depuis plusieurs années une forte croissance économique (+ 7,7 % en moyenne par an depuis 2010) notamment portée par le secteur minier.

Présent dans 31 pays en Afrique, Necotrans est un acteur leader sur le continent dans les activités logistiques portuaires et terrestres. Cette acquisition traduit la volonté du groupe de développer son offre en direction de clients industriels à la recherche de solutions adaptées pour optimiser leurs chaînes d’approvisionnement, de production et de livraison. Par ailleurs, du fait de sa position géographique, de sa superficie et de son dynamisme économique, la République démocratique du Congo constitue un pays prioritaire pour Necotrans.

« Necotrans a été créé il y a 30 ans à Kinshasa, et nous sommes convaincus de l’énorme potentiel économique de la République démocratique du Congo », déclare Grégory Quérel, le président de Necotrans. Outre cette acquisition, Necotrans a exprimé son intérêt auprès des autorités congolaises pour des projets logistiques en cours.

« Nous sommes très heureux d’accueillir la société et le personnel de MCK. Ensemble, nous allons capter de nouveaux relais de croissance créateurs de valeur pour le groupe et la République démocratique du Congo », conclut Grégory Quérel.