Une mission des services du Fond Monétaire International (FMI) dirigée par Nicolas Blancher, a séjourné au Maroc du 21 octobre au 4 novembre 2015 pour procéder, avec les autorités gouvernementales, à des discussions relatives aux potentialités de l’économie du royaume chérifien.

A l’issu de cette mission, le chef de la délégation du FMI a fait savoir que le récent programme d’évaluation du système financier a confirmé que le secteur financier reste sain. Les banques sont bien capitalisées et rentables, et leurs sources de financement sont stables. Le document stipule que les risques pesant sur la stabilité financière sont limités, mais il convient de surveiller étroitement l’augmentation des créances en souffrance et la concentration des engagements. Le contrôle bancaire est efficace et devrait continuer de se renforcer.

« Nous notons avec satisfaction que les autorités ont l’intention d’adopter un nouveau régime de taux de change plus flexible qui faciliterait la diversification en cours de l’économie, renforcerait son intégration à l’économie mondiale et sa capacité d’absorption des chocs extérieurs », a iindiqué Nicolas Blancher.

La mission salue les efforts déployés par le Maroc en qui concerne le renforcement des finances publiques, comme en témoigne le projet de loi de finances 2016 qui vise une baisse du déficit budgétaire à 3,5 % du PIB.

À moyen terme, les réformes budgétaires devraient continuer d’accroître la résilience de l’économie aux chocs et de renforcer les marges de manœuvre budgétaire afin d’investir dans les infrastructures, la santé, l’éducation et la protection sociale, qui sont cruciaux pour rehausser le potentiel de l’économie et mieux partager les bienfaits de la croissance.

Share Button