Les deux géants américains du fast-food cherchent à renforcer leurs tentacules sur le continent, avec pour prochaines destinations la première puissance économique de l’Afrique, le Nigéria, pour le leader mondial McDonald’s et l’Ethiopie, le champion africain de la croissance économique, pour KFC.

Présent au Maroc, en Afrique du Sud, en Egypte et à Maurice, McDonald’s indique que son expansion au Nigéria n’est qu’une « question de temps ». D’après Greg Solomon, directeur de la marque en Afrique du sud, qui a donné l’information ce 3 novembre en marge d’un congrès regroupant les acteurs de la grande distribution à Cape Town, la multinationale table actuellement sur son infrastructure logistique d’approvisionnement, de pommes de terre notamment, avant de finaliser son déploiement.

Pour KFC le saut s’effectuera en 2016 dans le second pays le plus peuplé d’Afrique, a indiqué fin octobre Bruce Layzell, en charge des opérations africaines de la firme, sans avancer de date précise, rapporte The Reporter, un magazine local. L’Ethiopie sera ainsi la quatorzième implantation sur le continent, après entre autres l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Kenya et récemment la Tanzanie. Et, selon certaines sources, KFC devrait même ouvrir une enseigne prochainement à Abidjan.

L’Afrique reste un terrain vierge pour les deux majors mondiaux qui comptent respectivement 36 mille et 19 mille points de vente pour McDonald’s (119 pays) et KFC (120 pays). Mais, la croissance économique aidant, la donne est appelée à changer avec l’élargissement de la classe moyenne africaine.

Share Button