La Côte d’Ivoire a obtenu une ligne de financement de 125 milliards de francs CFA dans le cadre du deuxième C2D (contrat développement désendettement) en faveur de projets dans le domaine des infrastructures routières.

La convention, signée ce lundi 2 novembre avec l’Agence Française de développement, va permettre de mobiliser des ressources afin d’aider à la remise à niveau du réseau routier ivoirien « dégradé à 90% » selon le Premier ministre ivoirien, Kablan Duncan. Il s’agira notamment de la réhabilitation du Pont Félix-Houphouët-Boigny sur la lagune Ebrié (Abidjan) construit en 1957, de la route Bouaké-Ferkessédougou (sur l’axe Côte d’Ivoire-Burkina), de 400 km de routes interurbaines et la construction de 14 ponts métalliques sur des axes ruraux.

Le deuxième C2D, approuvé le 3 décembre 2014, est doté d’une enveloppe de 738 milliards FCFA sur la période 2015-2020. Il fait suite au premier contrat d’un montant d’un peu plus de 413 milliards FCFA couvrant la période 2012-2015 et qui avait consacré environ 100 milliards FCFA aux routes ivoiriennes.

Les C2D sont un programme de l’aide publique française au développement, géré par l’Agence française de développement (AFD), qui consiste à réinvestir les dettes remboursées par un pays dans des projets de développement définis en commun.

Share Button