imageLa Conférence Économique Africaine 2015 (CEA) démarre ce 2 novembre à Kinshasa sous le thème de la lute contre la pauvreté et les inégalités. Plus de 450 délégués africains et internationaux ont ralliés la capitale congolaise pour cette première manifestation africaine inscrite dans l’agenda post-2015.

Co-organisé par la le PNUD, la BAD et la CEA, l’événement aborde les défis du développement et les enjeux africains tels que déclinés dans l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) et la Position Africaine Commune pour l’après 2015 sur les Objectifs du Développement Durable (ODD).
la vision panafricaine d’une Afrique intégrée, prospère et paisible, passe par le développement économique et social. En dépit de l’ampleur de la pauvreté, les progrès des dernières années incitent plutôt à l’optimisme. En effet, 17 des 53 pays africains ont atteint des niveaux de développement humain moyens voire élevés selon l’Indice de développement humain (IDH) du PNUD.
Entre 1990 et 2013, le niveau de l’IDH en Afrique Centrale, de l’Est, Australe et de l’Ouest, ont augmenté de 26% soit la plus forte progression mondiale sur la période après l’Asie de l’Est (36%) et l’Asie du Sud (34%). La conférence qui sera ouverte par le président Joseph Kabila de la RDC verra la présence des économistes, des chercheurs, des décideurs et des observateurs.