Le gouvernement egyptien vient de nommer l’ancien président du conseil d’administration de National Bank of Egypt (NBE), Tarek Amer à la tête de la banque centrale. Cette décision intervient suite à la dévaluation de la monnaie locale (livre Egyptien), jugée inopportune par les affairistes.

Le remplaçant de Hisham Ramez au sommet de l’institution financière Egyptienne, était déjà un homme du milieu, avec ses six ans passés à la tête de NBE. Par sa vision, il avait entrepris des réformes qui lui ont valu des satisfactions sur le plan régional et international.

« Le gouverneur de la banque centrale d’Egypte, Hisham Ramez, ne rempilera pas après l’expiration de son mandat en novembre et sera remplacé par le banquier chevronné, Tarek Amer », a indiqué la présidence dans son communiqué.

L’Egypte est sous pression monétaire depuis quelques temps. Les autorités publiques sont dans une logique de revoir leur politique monétaire pour sauver la situation économique du pays.

Pour rappel, la banque centrale Egyptienne a dévalué trois fois le livre face au dollar en 2015. Les réserves de changes étrangères ont chuté de 36 milliards de dollars avant le soulèvement de 2011, à un peu plus de 16 milliards de dollars en fin septembre.

 

Par Ibrahima Dia

Ce contenu pourrait également vous intéresser