Le groupe Telecom, Bharti Airtel, a annoncé ce 27 octobre avoir cédé ses 700 tours télécoms détenues au Burkina Faso à la multinationale Eaton pour environ 150 millions de dollars. Une opération qui porte à 1,85 milliard de dollars le revenu tiré de la vente de 9 000 de ses équipements dans sept filiales africaines.

Pour la direction du groupe, le désengagement technique permet de se concentrer davantage sur ses offres de services. « Nous sommes heureux de cette quatrième transaction avec Eaton Towers et nous continuons à explorer d’autres possibilités de travail. Airtel continue de recentrer ses activités sur son cœur de métier et de fournir une meilleure expérience utilisateur à ses clients en Afrique » a déclaré Christian De Faria, le directeur général Afrique de Bharti Airtel.

Dans le cadre des accords liant les deux entités, Airtel s’engage à louer les infrastructures auprès d’EatonTowers sur une durée de 10 ans dans les quatre pays (Ghana, l’Ouganda, le Kenya et le Burkina Faso) où ce dernier a acquis 2 500 équipements implantés par l’indien.

Au total Airtel s’est déjà séparé de 9 000 des près de 14 000 tours qu’il détient dans ses dix-sept filiales africaines. Des négociations seraient en cours également avec des firmes comme l’American Tower Co, IHS et Helios Towers, l’opérateur envisageant céder la totalité ses équipements.

 

Share Button