Les canalisations (oléoducs) qui servent de transport du pétrole subissent de graves attaques au Nigeria. C’est du moins l’avis de Stakeholders Democracy Network (SDN), un groupe d’organisations de la société civile qui a, à son actif, plusieurs rapports indépendants sur la dégradation de l’environnement dans la région pétrolifère du Delta du Niger au Nigeria.

Selon l’organisation, les actes de vandalisme menés sur les oléoducs sont à l’origine de 14 milliards de dollars perdus en 2014 au Nigeria notamment dans la région pétrolifère du Delta. Le document de la SDN précise également que ces actes de vandalisme sur les pipelines ont dévasté plus de 50.000 ha durant cette année.

Dans le communiqué de la SDN, rendu public le 22 octobre en marge d’un atelier à Abuja, son directeur national , Inemo Samiama, annonce que « Le gouvernement fédéral nigérian devra revoir et réajuster les rapports entre le gouvernement, les compagnies pétrolières et les communautés pour éradiquer les actes de vandalisme, maintenir le niveau de production pétrolière et renforcer le climat de paix dans le Delta du Niger ».