La banque mondiale a revue à la baisse sa prévision du prix moyen du pétrole, dans un rapport sur l’évolution des matières premières publié le 20 octobre. La valeur du baril se fixerait à 52 dollars contre 57 dollars en juillet. Donc 5 dollars de moins par rapport au prix initial. 

Et pour cause, le rapport évoque la décélération de l’économie mondiale, une importante réserve des stocks de pétrole globale. S’y ajoute, l’arrivée prochaine du pétrole Iranien sur le marché mondiale après la levée des sanctions. Le pays devrait par la suite connaître une augmentation de sa production pétrolière à hauteur de 200.000 barils par jour, pour atteindre son niveau d’offre de 2011 qui était de 3,6 millions de b/j avant le durcissement des sanctions.

Le rapport révéle une baisse de 17% des cours principales des matières premières de juillet à septembre 2015. Une contre performance due a la chute des prix du pétrole, mais également des autres matières premières. Les prix de l’énergie devraient être de 43% inférieurs en 2015 à leur niveau de 2014. Pour les matières premières hors énergie, la baisse devrait être de 14%, précise le rapport.