La firme américaine Google a annoncé mardi un nouvel investissement dans la centrale éolienne du lac Turkana au Kenya, la plus grande ferme éolienne du continent. Le géant informatique va en effet reprendre, une fois le projet opérationnel, les 12,5% de parts du constructeur danois Vesta Wind Système en charge du vaste chantier de 365 turbines prévu pour démarrer en 2017 avec une production annuelle attendue de 310 Mw.

D’un coût évalué à 700 millions de dollars, le projet a réuni un tour de table composé notamment de la Banque africaine de développement, de la Banque européenne d’investissement, de l’investisseur américain OPIC, de Proparco et des banques sud-africaines Standard Bank et Nedbank.

Un fois achevée, la centrale va représenter l’équivalent de 15% de la consommation kenyane et permettra d’alimenter 2 millions de foyers.

Google en est à son deuxième investissement « en énergie verte » sur le continent. En 2013, la multinationale avait injecté 12 millions de dollars dans un parc photovoltaïque en Afrique du Sud, le Jasper Power Project, d’une capacité de 96 Mw.

Ce contenu pourrait également vous intéresser