Le prix à la consommation des ménages a atteint 3, 4%, selon une note de conjoncture publié par l’Institut nationale de la statistique du Cameroun (INS). Le niveau généralisé des prix a également dépassé le seuil fixé par la communauté économique et monétaire des états de l’Afrique centrale (CEMAC) qui est de 3%. 

Le document indique une hausse du niveau général des prix au cours de ces douze derniers mois, qui provient en grande partie de la flambée de 14,5% des prix des biens et services de transports, à la suite de la révision à la hausse des prix des carburants intervenue le 1er juillet 2014. S’y ajoute la hausse de 5,2% des prix des services de restaurants et hôtels découlant de l’augmentation des prix des bières industrielles en février 2015 et qui ont engendré une hausse de 4,1% des prix des boissons alcoolisées, tabacs et stupéfiants ».

Cette inflation constitue la plus forte hausse du niveau général des prix depuis 2011.

L’INS s’inquiète par ailleurs de l’insécurité qui persiste dans la région de l’Extrême- Nord du pays, avec des assauts de la secte islamiste Boko Haram , qui pourrait générer la pénurie de l’offre de certains produits vivriers pour porter le niveau de l’inflation autour de 4%.

 

Par Ibrahima Dia

Ce contenu pourrait également vous intéresser