Le groupe Nigérian N-gaz, a repoussé sa décision de réduire ses exportations de gaz à hauteur de 70 % vers le Ghana. Ceci, suite à un versement d’un montant estimé à 10 millions de dollars par le gouvernement ghanéen et des pourparlers très avancés entre les deux parties .

Cette mesure drastique était due à une dette cumulée d’une valeur de 181millions de dollars auprès de N-Gas par Volta River Authority (VRA). La limitation des exportations du groupe nigérian aurait entraîner une diminution de 400 Mégawatts sur la production électrique du Ghana.

Selon les dirigeants du West African Pipeline Company (WAPCo), N-gaz devrait accepter le plan de remboursement proposé par Volta River Authority (VRA) lors d’une rencontre prévu à Accra cette semaine. Ils ont déclaré être « prudemment optimistes » quant à la résolution du conflit.

Le gaz fourni par N-Gas transite par le gazoduc ouest-africain reliant le Nigeria, le Togo, le Bénin et le Ghana et est géré par la West African Pipeline Company (WAPCo). Il alimente la station thermique de Takoradi et assure environ 25 % de la production électrique du Ghana.

 

Par Ibrahima Dia

Share Button