La multinationale agro-industrielle singapourienne Olam, vient de finaliser le rachat des activités mondiales de cacao de l’américain ADM pour environ 1,2 milliard de dollars, devenant ainsi le troisième acteur du secteur, derrière Cargill et Barry Callebaut.

Actif sur le cacao en Côte d’Ivoire, au Ghana et au Nigéria, Olam prend ainsi pied sur le marché brésilien, l’autre grand producteur de fèves qui manquait à son portefeuille.

Dans le tuyau depuis décembre 2014, la transaction permet ainsi au singapourien, essentiellement centré sur l’exportation de fèves, d’intégrer un peu plus la chaîne de valeur de la spéculation. Sa capacité de traitement, de raffinage et de broyage atteint 700 mille tonnes. Désormais présent dans 11 pays producteurs, le groupe dispose de 7 usines, 12 unités de traitement, 6 centres d’innovation, 20 bureaux et plus de 200 entrepôts ».

En outre, Olam prend possession d’unités de transformation basées au Canada, aux Pays-Bas et Allemagne, rapprochant ainsi des zones de consommation. Déjà en juin dernier, la commission européenne avait donné son aval à la transaction, permettant à ADM d’achever son désengagement de la filière cacao.

Dans son communiqué publié le 16 octobre, le groupe espère tirer de cet investissement « un EBITDA compris entre 180 millions et 200 millions de dollars » d’ici 2018.

 

Ce contenu pourrait également vous intéresser