Envoyé spécial à Kigali/ La seconde édition du sommet «Transform Africa» commence ce lundi 19 octobre à Kigali sous la présidence effective du président Paul Kagamé.
imagePlacé sous le signe de la transformation, l’événement, organisé par le Rwanda en partenariat avec l’Union internationale des Télécommunications et la Banque mondiale, traite d’un thème majeur: l’accélération de l’innovation numérique.

Plus de 2500 participants dont des chefs d’Etat, des délégations de l’ONU, de différents organismes, des académiciens et des décideurs politiques ainsi que des chefs d’entreprise sont au rendez-vous de ce laboratoire stratégique qui se tient dans l’un des sept pays les mieux gérés au monde d’après le dernier rapport du World Economic Forum.
Le but de cette rencontre est d’évaluer l’initiative «Smart Africa» née il y a deux ans de la première édition du forum «Transform Africa» et qui a été agréée par l’Union Africaine et, en 2014, par la conférence plénipotentiaire de l’Union Internationale des Télécommunications, a déclaré Philbert Nsengimana, ministre rwandais de la jeunesse et des TIC.

«Transform Africa 2013 a donné naissance à l’initiative Smart Africa qui donne à l’Afrique une vision globale pour les TIC. Aujourd’hui, nous voulons évaluer le chemin parcouru depuis l’adoption de ce programme, apprendre de nos différentes expériences et voir ensemble comment accélérer la digitalisation du continent», a déclaré le haut responsable à la veille de la Conférence.
Le rendez-vous de Kigali intervient alors qu’experts et opérateurs de l’Internet, du cloud computing, des data center, des médias sociaux et des drones sont entrain de transformer le monde. Combiné à l’augmentation de la mobilité des personnes, à la révolution dans les services financiers, ces technologies ont un potentiel de développement énorme en Afrique.
Il convient pour autant que le continent ne soit pas un simple marché et que sa digitalisation se fasse dans un esprit gagnant-gagnant avec transfert de technologie et de savoir-faire comme le recommande l’initiative Smart Africa.
Lors de son lancement, l’initiative s’est fixée comme objectif de mobiliser 300 milliards de dollars dans les investissements dédiés aux TIC d’ici 2020. A l’occasion de ce forum, le gouvernement rwandais lance sa plateforme e-gouv baptisée Irembo et destinée à fournir des services encore plus rapides au bénéfice des administrés.

Ce contenu pourrait également vous intéresser