La Côte d’Ivoire est devenue le dernier membre en date d’Africa Finance Corporation (AFC), a annoncé dans un communiqué ce lundi 19 octobre l’institution multilatérale, spécialisée dans le financement des projets d’infrastructures en Afrique.

« En signant l’Instrument d’adhésion, la Côte d’Ivoire permet à AFC d’obtenir le statut de créancier privilégié dans le pays. Les avantages qui en découlent réduiront nos risques financiers et nous permettront d’offrir plus de solutions compétitives de financement » a souligné Andrew Alli, président-directeur général d’AFC.

Cette adhésion est une bonne nouvelle pour le pays qui est engagé depuis 2011 dans un ambitieux programme de développement de ses infrastructures économiques, une politique qui devrait s’accélérer au cours des prochaines années.

Projets

L’AFC a déjà participé au financement de plusieurs projets de premier plan dans le pays. L’institution a notamment fourni « des facilités de prêt et des investissements en capital à hauteur de 55 millions de dollars », dans le cadre de la construction du pont Henri Konan Bédié inauguré en fin d’année, et a accordé des appuis financiers à la SIR, la société ivoirienne de raffinage.

L’institution a également signé en juillet, un accord d’une valeur de 6 millions de dollars avec Ivoire Hydro Energy SA (IHE), promoteur du projet de la centrale hydroélectrique 44 MW Singrobo, à 120 km au nord d’Abidjan

Basée à Lagos, au Nigéria, l’AFC est classée comme la deuxième institution multilatérale de financement internationale de catégorie d’investissement en Afrique avec un bilan financier d’environ 2,9 milliards USD. Les principaux secteurs d’investissements de l’institution sont l’énergie, les ressources naturelles, l’industrie lourde, le transport et les télécommunications.

La Côte d’Ivoire rejoint ainsi le Cap-Vert, le Tchad, le Ghana, la Guinée-Bissau, la Guinée, le Liberia, le Nigeria, la Sierra-Leone, la Gambie et le Gabon.